Biographie

Mes parents m'ont transmis beaucoup d'amour et les valeurs du respect de l'autre, de la parole donnée, du partage et de la tolérance, quelles que soient les origines.Tout au long de mon enfance et adolescence parfois tumultueuse, mon rêve a été celui de devenir comédien.

Aussi j'ai décroché dans un premier temps des rôles de figurant me permettant d'entrer dans le monde du septième art par la petite porte, alors même que, sortant de ma banlieue, cette orientation semblait plutôt utopique et incertaine.J'étais tout juste âgé de 23 ans lorsqu'un homme providentiel m'a remarqué : le directeur de casting Bruno Delahaye.

J'ai ensuite décroché un petit rôle dans le film Léon de Luc Besson, et Thomas Gilou m'a proposé dans la foulée d'incarner Nordine dans le long-métrage Raï.Ce film a constitué une sorte de tremplin pour toute la suite de ma carrière. Pour ce film, j'ai obtenu le "Lépoard de Bronze" d'interprétation au Festival de Locarno, ainsi que le Prix "Mention Spéciale" au Festival de Paris, pour l'interprétation. Le film a obtenu également le "Léopard d'Or".

Se sont ensuite succédés, durant plusieurs années, des longs métrages cultes, qui m'ont permis de savourer la consécration et la reconnaissance de la Profession : nomination au "César du Meilleur Espoir masculin" pour Taxi, "Palme d'Or" d'interprétaion collective pour le film Indigènes : Coup de Vice, Taxi, Taxi 2, Taxi 3, Taxi 4, Le Petit Poucet, Nid de guêpes, La Mentale, l'Aîné des Ferchaux, Indigènes, etc. m'ont fait connaître du Grand Public et de la Presse nationale et internationale. J'ai eu beaucoup de difficulté à gérer, en si peu de temps, cette célébrité exponentielle, moi qui étais issu d'un milieu modeste et qui ne pouvais, en conséquence, prétendre à ce type de parcours insolite si rapidement. C'était très enivrant et cela a eu pour effet de me donner, à tort, un sentiment d'invulnérabilité et d'impunité. Ce nouveau métier me mettait à l'abri des difficultés matérielles et me servait, en quelque sorte, de bouclier pour affronter, en confiance absolue, tous les évènements de la Vie, même les plus durs et me donnait de fausses libertés que je n'aurais dû jamais prendre.

C'est ainsi que je suis passé par des périodes d'excès en tous genres qui ont eu pour triste conséquence de découvrir le sombre revers de la médaille, largement amplifié par le phénomène de loupe grossissante auquel la presse à scandale est coutumière. Cela a fini par m'entraîner dans une sorte de spirale infernale dont j'avais du mal à sortir et que je ne souhaite à personne.

Ma carrière, si bien démarrée, en a souffert autant que moi, en prenant la forme d'une ligne pointillée, parsemée de périodes d'hyperactivité et d'inactivité totale. Ces périodes d'inactivité ont, néanmoins, eu le mérite de me faire prendre du recul sur ma nouvelle condition et de me préparer psychologiquement au rebond que je compte bien connaître à court terme, en évitant les erreurs du passé et en donnant la meilleure image de moi-même. Si, à l'avenir, vous croisez de nouveau mon nom sur des affiches de cinéma, cela signifiera que j'ai gagné mon pari et que mes efforts n'auront pas été vains. C'est tout ce que je nous souhaite pour que nous puissions à nouveau partager, ensemble, les émotions et les frissons que nous avons connus il y a quelques années.

Pour avoir tous les détails sur mon parcours artistique, je vous invite à ouvrir cette page.